Le Conseil approuve la première Stratégie de lutte contre le racisme de la Ville

Le Conseil a approuvé la première Stratégie de lutte contre le racisme de la Ville, un plan quinquennal visant à cerner de façon proactive et à supprimer certains obstacles systémiques dans les politiques, programmes et services de la Ville pour concrétiser sa vision d’égalité raciale.


La stratégie contient 28 recommandations et 132 mesures visant à lutter contre l’inégalité raciale dans la gouvernance, le logement, le développement économique, la santé, le développement des enfants et des jeunes, le lieu de travail et les pratiques institutionnelles. Elle vise à créer des programmes et des services qui répondent aux besoins des populations diversifiées d’Ottawa et à constituer une main‑d’œuvre inclusive et égalitaire. La première phase commencera l’an prochain et se terminera en 2025. Elle mettra l’accent sur le renforcement des capacités internes et la conscientisation, la collecte de données ventilées selon la race, la poursuite de la mobilisation et du renforcement des relations et la mise en œuvre des recommandations et mesures de la stratégie. Comme suite à un examen de mi-mandat, la deuxième phase se déroulera de 2025 et à 2028 et incorporera la rétroaction, les données et les leçons tirées de la première phase et la poursuite de la mise en place des mesures du plan.


Le Conseil a approuvé l’affectation de 60 millions de dollars de fonds provinciaux et fédéraux pour la mise en œuvre de la première phase du système pancanadien d’apprentissage et de garde des jeunes enfants. Ce nouveau système réduira les frais de garde d’enfants pour les familles admissibles et augmentera la rémunération des travailleurs des services de garde d’enfants. De septembre à décembre, les familles d’enfants admissibles inscrits à un centre de garde participant pourraient obtenir des rabais de jusqu’à 25 %, rétroactif au 1er avril 2022. La Ville s’engage à appuyer le secteur des services de garde d’enfants et les familles tout au long de la transition vers le nouveau Système pancanadien, et à travailler vers l’atteinte d’une moyenne de frais de 10 $ par jour pour les services de garde d’enfants d’ici 2025.


Le Conseil a appuyé une approche de mise en place de zonage d’inclusion comme moyen d’augmenter l’offre de logement abordable pour les ménages à revenu moyen. Cette approche permettrait à la Ville de demander aux nouveaux aménagements d’inclure des logements abordables à un prix précisé. La Ville devra trouver l’équilibre entre la faisabilité des aménagements et la création d’un nombre convenable de logements abordables. Si les promoteurs prévoient des logements abordables au prix proposé, de 60 à 90 logements abordables à louer ou à vendre pourraient être aménagés chaque année pour les ménages à revenu moyen. Après la fin des études et de la consultation du public, le personnel déposera un rapport auprès du Conseil pour présenter le zonage d’inclusion en 2023.


Le Conseil a également approuvé un plan de dépenses de plus de 33,7 millions de dollars pour la création de nouveaux logements abordables et la stabilisation d’aménagements en cours de construction. La pandémie de COVID-19 a perturbé la chaîne d’approvisionnement et provoqué des pénuries de main-d’œuvre. Le plan de dépenses vise à soulager une partie de la pression sur des projets en cours. L’attribution de fonds prévue dans le budget des immobilisations de 2022 contribuera au financement de 300 nouveaux logements permanents abordables, ce qui portera à 1 500 le nombre total de logements en cours d’aménagement à Ottawa.

2 vues0 commentaire