Le Comité approuve les investissements dans les eaux, la gestion des déchets et l’hygiène du milieu

Le Comité permanent de la protection de l’environnement, de l’eau et de la gestion des déchets de la Ville a approuvé aujourd’hui sa partie du budget provisoire 2022. Cette partie prévoit entre autres des investissements de 264 millions de dollars dans les infrastructures d’eau, d’eaux usées et d’eaux pluviales qui assurent des services essentiels aux résidents, aux entreprises et aux visiteurs.


La Ville compte investir 3 millions de dollars en vue de réduire la consommation d’énergie de ses installations et de diminuer ainsi ses émissions de gaz à effet de serre. La Ville consacrerait aussi 2 millions de dollars pour la conservation des espaces naturels dans les secteurs ruraux et 1,6 million de dollars pour planter des arbres et augmenter le couvert forestier d’Ottawa. Le Comité a également approuvé une motion demandant au personnel d’octroyer un financement ponctuel de 1 million de dollars, à condition que les fonds de l’exercice annuel de clôture des immobilisations soient suffisants, afin de participer à la réduction des émissions et d’appuyer les initiatives continues d’adaptation aux changements climatiques.


Ces investissements viendraient s’ajouter aux dividendes de 800 000 $ d’Hydro Ottawa déjà approuvés en octobre par le Conseil pour les projets de la stratégie Évolution énergétique. Ils compléteraient aussi les autres fonds prévus par le budget provisoire 2022 pour atteindre les objectifs de changements climatiques de la Ville, comme l’achat de 74 autobus à émission zéro, l’amélioration de l’infrastructure de transport actif et le passage à un parc de véhicules municipaux plus vert.


À partir du 1er janvier 2022, les ménages profitant de la collecte des déchets en bordure de rue débourseraient 12 $ de plus par année pour ce service, pour un total de 118 $, ce qui est parmi les coûts de collecte de déchets les plus bas de toutes les grandes municipalités canadiennes. Dans le cas des propriétés à logements multiples, l’augmentation serait de 6 $, pour un total de 77,50 $ par année. Sur chacune de ces augmentations, une portion du montant irait à des investissements en immobilisations visant la conformité réglementaire et les contrats de collecte des déchets conclus en 2019.


La Ville investirait 1,9 million de dollars pour financer les projets de gestion des déchets solides, notamment ceux visant à développer en continu le Plan directeur de la gestion des déchets solides, à prolonger la durée de vie de la décharge du chemin Trail, à réduire la quantité de déchets envoyés à la décharge et à augmenter la réutilisation et le recyclage. Le budget provisoire comprend aussi une somme de 18 millions de dollars pour lancer l’aménagement du secteur 5 de la décharge.


À partir du 1er avril 2022, le ménage moyen connecté au réseau d’approvisionnement en eau de la Ville verrait sa facture annuelle des services d’eau augmenter de 36 $. Les ménages ruraux qui ne sont pas connectés au réseau paieraient 6,25 $ de plus par année en redevances pour les eaux pluviales, qui financent les ponceaux et les installations de gestion des eaux pluviales servant à éviter les inondations et à réduire le volume de polluants s’infiltrant dans les cours d’eau.


Le budget provisoire prévoit 11,6 millions de dollars pour la restauration et le remplacement d’installations d’eau municipales, 4,5 millions pour la réparation de tuyaux raccordant les bâtiments aux réseaux d’égouts, 16,2 millions pour réparer les stations de pompage des eaux usées et 2,9 millions pour assurer la qualité de l’eau potable des systèmes de puits collectifs. Il prévoit également des investissements de 18 millions de dollars pour le renouvellement de ponceaux, 14,8 millions pour la conception et la construction d’une nouvelle prise d’eau à l’usine de purification de l’eau de l’île Lemieux afin de réduire les effets du frasil, et 15,2 millions pour la restauration de l’usine d’épuration des eaux usées du Centre environnemental Robert-O.-Pickard. Un investissement supplémentaire de 1 million de dollars dans le Plan d’action de la rivière des Outaouais et le Plan de gestion des infrastructures en période de précipitation servira à protéger les cours d’eau.


Le Conseil examinera le budget provisoire le mercredi 8 décembre.

6 vues0 commentaire