La conseillère Kitts sur la décision de la forêt Nantes - le 23 juin 2022

<< Hier, le conseil municipal a approuvé à l'unanimité un échange de terrains avec le Regional Group afin de préserver le boisé de la rue Nantes, une précieuse forêt urbaine située dans le quartier d'Avalon.


Lorsque j'ai été élue, le destin du boisé de Nantes semblait réglé : Regional Group construisait la phase 6 de son lotissement Provence sur une grande partie du boisé. La communauté était très inquiète de la perte de la forêt et avait le sentiment que la valeur sociale et environnementale du boisé était sous-estimée par la Ville. J'ai immédiatement commencé à explorer les possibilités de sauver une plus grande partie du boisé du développement.


En raison de l'augmentation rapide du coût des terrains, il était impossible pour la ville d'acheter le Bois de Nantes dans son intégralité, et nous devions donc faire preuve de créativité. J'ai contacté le bureau des affaires immobilières de la ville pour discuter de la faisabilité d'un échange de terrains.


L'année dernière, le personnel de la ville et le Regional Group ont entamé des négociations en vue d'un échange de terrains et ont identifié des terrains excédentaires de la ville près de l'angle de la route Innes et de Frank Kenny. La différence de valeur entre le boisé et le terrain excédentaire de la ville a été comblée par une décision opportune du Tribunal ontarien de l’aménagement du territoire en faveur du Regional Group dans une affaire liée au bloc du Transitway dans la phase 6 de Provence. Dire que les étoiles se sont alignées pour rendre cet échange de terrains possible n'est pas une exagération.


Il s'agit d'un excellent exemple de ce qui peut arriver lorsque la communauté, la Ville, le promoteur et la conseillère locale travaillent ensemble de bonne foi. Cette approche ne fait pas toujours la une des journaux, mais l'esprit de collaboration est l'une des valeurs que j'ai promis d'apporter à la table lorsque vous m'avez élue.


Ce résultat positif n'aurait pas été possible sans la défense inlassable de la communauté, menée par l'association communautaire du grand Avalon et sa présidente Rachelle Lecours.

J'ai hâte de faire de nombreuses autres promenades avec Ruby dans les bois que nous venons d'acquérir. Nous avons réussi ! >>

0 vue0 commentaire