Impôt sur les logements vacants (ILV)

Hier, lorsque le Conseil a discuté de l’impôt sur les logements vacants (ILV), j'ai appuyé la motion de mon collègue Keith Egli qui renoncerait à la déclaration des frais de retard pour 2023 et commencerait en 2024 et prévoit que les propriétaires ne sont pas pénalisés dans certaines circonstances.


Il est important de noter que cette taxe s'applique uniquement aux propriétés de la classe fiscale résidentielle (exclut les propriétés commerciales, industrielles et multi-résidentielles) et uniquement à une unité qui n'est pas utilisée comme résidence principale et qui est inoccupée depuis plus plus de 184 jours dans une année civile. La plupart des résidents ne seront pas impactés par cette taxe.


Une fois mis en place, ce sera un autre outil pour encourager les propriétaires à entretenir, occuper ou louer leurs propriétés. Le rapport du Groupe de travail sur l'abordabilité du logement de l'Ontario a souligné la rareté des logements qui a fait augmenter les prix des maisons de 180 % au cours des 10 dernières années et même le plan décennal sur le logement et les sans-abri de la Ville parle de la nécessité d'avoir plus d'options de logement pour les revenus faibles à modérés. ménages. Il y aura une forte campagne de sensibilisation des résidents qui débutera cet été, et le processus de déclaration des résidents ne commencera qu'au début de 2023.


Chaque propriétaire devra déclarer à la ville si son logement est occupé ou vacant chaque année afin de déterminer si la taxe est exigible. De plus amples informations sur le processus et le portail de services seront partagées lors de la campagne de sensibilisation des résidents cet été.


Pour plus d'informations.

1 vue0 commentaire